• eYo - Patricia Lamontagne

Fascias et biotenségrité chez le cheval

Mis à jour : 10 déc 2018


Fasciathérapie, mouvement fonctionnel et biotenségrité étaient à l'ordre du jour de la conférence que j'ai donnée récemment aux (futurs et actuels) étudiants qui suivent mes différents cours.


La communauté scientifique et médicale commence à peine à découvrir les différents rôles et fonctions du système myofascial chez les humains. Dernièrement, on l'a récemment reconnu comme étant un nouvel organe du corps humain et on l'a nommé "Interstitium". Quoi qu'il en soit, diverses techniques de relâchement myofascial existent depuis un bon moment déjà, entre autre grâce à Ida Rolf (Rolfing) qui a établi les fondements de cette pratique. De nos jours, Thomas Myers, élève de Ida Rolf d'ailleurs, a développé la théorie des trains anatomiques "Anatomy Trains", aussi appelés "lignes kinétiques". Spécialiste des thérapies manuelles de relâchement myofascial; les enseignements de Tom Myers au niveau de la fasciathérapie et des trains anatomiques sont reconnus mondialement.

Anatomy Trains

En tant que professeur de Yoga Tune Up® et formatrice "eYo", les techniques d'automassage avec balles thérapeutiques et l'entraînement au mouvement fonctionnel que j'enseigne à mes étudiants et que j'utilise avec les chevaux sont entre autre basés sur ces connaissances. Pour bonifier ma compréhension du système myofascial, j'ai poursuivi ma quête en obtenant diverses certifications connexes, que vous pouvez consulter dans la section "Portfolio" du présent site web.


Depuis longtemps, ma quête a englobé les chevaux. Car le fondement de la méthode "eYo" est de permettre aux cavaliers ET aux chevaux d'améliorer leur bien-être et leur santé globale selon les mêmes principes et la même philosophie.


Au niveau équin, les techniques et recherches n'ont pas évolué au même rythme. Cependant, la fasciathérapie est une science universelle pour tous les êtres vivants constitués de fascias. Ce qui change, c'est la façon dont on l'applique à chaque individu en relation avec sa morphologie (bipède, quadrupède, âge, problèmes de posture, etc.) et avec la gravité terrestre.


La méthode de fasciathérapie que j'utilise, en lien avec les forces gravitationnelles, est également fondée sur les principes de tenségrité et sur la méthode "Fascial release for structural balance".


Pour résumer un concept complexe en quelques mots, on peut dire que le but recherché est de "relâcher" ce qui est tendu et de "tendre" ce qui est relâché. Ainsi, on peut arriver à rééquilibrer les forces de tension et de compression qui forment notre biotenségrité, qui nous "tiennent" ensemble.


Au-delà de la biotenségrité, les fascias ont également de nombreuses autres fonctions dans le corps et les traiter peut aider tous les autres systèmes du corps à mieux fonctionner (sanguin, respiratoire, neveux, digestif, lymphatique, tégumentaire, etc.). Le corps est constitué de fascias jusqu'au niveau cellulaire, sous différentes formes, de la peau jusqu'aux organes internes.


Pour en revenir à la fasciathérapie appliquée pour "équilibrer" la structure (posture), cette méthode peut grandement aider à soulager les douleurs chroniques puisque des tensions dans le système fascial peuvent entraîner des douleurs AILLEURS en raison, justement, du principe de biotenségrité.


"Stop chaising pain" - "Where it is, it ain't."


Lignes de compensation

Chez les chevaux, on parle généralement du principe des "Equine lines of compensation". C'est-à-dire les différentes façons dont un cheval peut "shifter" son poids et son centre de gravité pour camoufler des tensions ou des relâchements dans son système de biotenségrité, allant même jusqu'à camoufler habilement une blessure ou une boiterie. C'est aussi pourquoi il est très difficile de réaliser une analyse de boiterie sans imagerie médicale pour venir confirmer le diagnostique suite à une observation "de visu". Pour le cheval, l'utilisation des "Lignes de compensation" est en lien direct avec leur instinct de survie et leur besoin de camoufler leurs faiblesses aux prédateurs éventuels.


Afin d'utiliser et d'ajuster ces "Lignes de compensation", le cheval va, lui aussi, se servir de ses "Trains anatomiques" ou lignes kinétiques pour ajuster l'ensemble de la structure en fonction des nouveaux besoins posturaux.

Trains anatomiques chevaux


Ce qu'il faut savoir avec les fascias, c'est que la raideur ou les problèmes de tension éprouvés dans le corps sont dus principalement au dessèchement des fascias, qui sont des tissus vivants viscoélastiques.


Fascias agrandis 25X

Ainsi, des fascias desséchés et plus visqueux ne pourront plus fonctionner de façon optimale, causeront de la résistance, de la raideur, un manque de fluidité dans les mouvements des articulations, de la douleur chronique et même des blessures. Et la seule façon de "réhydrater" les fascias, c'est par le mouvement, qu'on créé en bougeant le corps de différentes façons (exercices ciblés de mobilité et de mouvement fonctionnel) ou par des techniques de massage spécialisées pour les fascias qui "créent le mouvement de l'extérieur vers l'intérieur" et qui permettent de traiter des régions du corps oubliées ou difficiles à faire bouger autrement.


La raison pour laquelle j'enseigne ces techniques de relâchement myofascial pour chevaux, c'est que pour réhydrater les fascias et apporter des changements DURABLES, ça prend du temps. On parle en moyenne d'une fréquence de 2 traitements par semaine pour plusieurs mois (6 à 24 mois) pour observer des changements significatifs. Cependant, Ida Rolf, avec sa technique de Rolfing, arrivait à changer dramatiquement la posture de ses clients en 10 séances... Ainsi, tout est relatif à l'individu et à ses problématiques. Malheureusement, peu d'entre nous pouvons nous permettre de payer un spécialiste pour notre cheval 2 fois par semaine durant des mois. Par contre, des techniques accessibles et relativement faciles à utiliser peuvent être apprises par tout le monde et elles seront efficaces si elles sont appliquées intelligemment.


Je vous partage ici, en guise de conclusion, quelques images "amateures" du traitement que j'ai offert à Aristo hier. Pour avoir des preuves plus scientifiques, il aurait fallu que je m'assure que le cheval est exactement dans la même position AVANT et APRÈS et que la caméra soit installée exactement sous le même angle...


Aristo, comme bien des chevaux, est "shifté" en-avant et à gauche, autrement dit il reporte continuellement son poids et transfert son centre de gravité vers l'avant et à gauche. Vous verrez une photo "Avant" le traitement, où vous pourrez observer la façon dont la colonne vertébrale est "déviée" et dont la cage thoracique est en rotation. Après environ 30 minutes de traitement, la photo "Après" vous montrera l'amélioration apportée. Ce qu'il faut comprendre, c'est que pour que le changement devienne permanent, il faut du temps car les fascias ne se modifient pas (ne s'étirent pas et ne se renforcent pas) de la même façon que les muscles et nécessitent des exercices ciblés et des techniques de relâchement particulières...et de la réhydratation.


C'est aussi pourquoi je ne crois pas aux vieux principes de "Straightness Training", de massothérapie équine, d'osthéopathie, d'exercices d'assouplissements latéraux, de mouvements de dressage, etc., qui ne tiennent pas compte de ce volet très important qu'est l'entraînement du système myofascial, et qui basent leurs connaissances du mouvement équin sur de vieux concepts de biomécanique qui découpent le corps en parties individuelles et qui ne tiennent pas compte de la biotenségrité.








35 vues

Découvrez eYo sur les réseaux sociaux

  • horsealotlogo
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon

​© 2016 par eYo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now